Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vit de sa passion"

mercredi 7 novembre 2018

Ma rencontre avec Dyson

Un peu de design hight tech ça ne fait pas de mal parfois. 


Surtout si c'est bien pensé. 

Hier j'ai eu la chance d'être invitée à visiter les nouveaux locaux de Dyson France avec une présentation des produits grâce à la plate-forme Rencontre un Archi dont je fais à présent parti. 

Le ton est donné dès le hall d'accueil avec un moteur géant, la marque de fabrique Dyson.

Tout comme leurs créations, le lieu est beau et bien fait. Des bureaux open space, avec les produits éparpillés un peu en mode "comme à la maison" ou plutôt "comme chez le coiffeur" pour ce qui est des sèche cheveux et boucleurs. 


La tendance ne s'arrête pas là puisqu'il y a des espaces de co-working et une grande salle commune avec cuisine et grandes tables à partager. 

De l'aspi au luminaire en passant par un ventilateur sans pales, leur collection augmente sans cesse

La base de leurs produits sans cesse emprunts de nouveautés. 


Comme leurs moteurs, Dyson est une société en perpétuel mouvement. C'est pourquoi ils proposent intelligemment leurs produits à la location, permettant ainsi d'avoir toujours le dernier modèle et sûrement un modèle économique plus sécurisé.

Au niveau storytelling la perfection n'est pas en reste : un fondateur, le père ingénieur à l'origine du moteur, un fils qui suit sa trace avec des produits plus subtils comme des lampes avec refroidisseur de leds intégré pour une meilleure luminosité et une plus longue vie... Technique, développement durable, bien-être, tout y est. Certains diront que le design aussi. À mon sens les produits manquent un peu d'émotion et de sensibilité... Normal, nous défendons l'artisanat avec ses jolies irrégularités dues au fait main.

En revanche, un ventilateur qui purifie l'air, une lampe qui sert de luminothérapie ou un sèche main anti bactérien, ça nous parle ! 
Comme quoi tout le monde y trouve son compte... Serait ce là la base d'une succès story ? 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire