Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vivrait de sa passion" Mops, fondatrice de Cocotte Power

samedi 30 janvier 2016

Le Gang des Teigneuses

#Mops

Deux fois par ans La Ferme de la Rougerie à Conflans-sur-Loing accueille le Gang des Teigneuses.
Le temps d'un week end, une vingtaine de représentantes de ce groupe de plus de 700 membres y partagent leur passion pour la laine et le filage.
En tant que blogueuse passionnée de textile, j'y file de plein pied pour faire connaître ce groupe tellement représentatif du Cocotte Power ;-)
Je passe la porte et le temps s'arrête. Je ne sais plus si je suis dans le film La belle au bois dormant ou dans la réalité. Une atmosphère incroyable y règne, entre la rotation des roues des rouets et le brouhaha des discussions.

La rencontre avec leur rouet.

Oui, chaque Teigneuse a son propre rouet. Et leur lien avec cet objet semble passionnel. Chacune en a un différent et très vite on remarque qu'il leur va comme un gant !


Géraldine, psychologue et Isabelle, consultante domiciliée dans le Perche ont choisi des rouets anciens. Géraldine, fondatrice de l'association l'Atelier des laines, st d'ailleurs très calée. Elle m'explique que les premières traces picturales du rouet en chine datent du 13è siècle et en europe au 14è.  Avant, comme c'est encore le cas en amérique du sud et en Himalaya, elles filaient au fuseau.

Gaëlle fait parti des rares qui réussissent à vivre de cette passion, elle est animatrice lainière.
Céline et elle, ont accepté de se livrer dans ce court reportage :


Caroline a débuté depuis peu. Elle a aussi le plus gros rouet. Une de ses "collègues" s'amuse à l'appeler Rocco ;-) No comment ha ha !

C'est elle qui me fait découvrir cette merveille tissée. Une créatrice extrêmement talentueuse dénichée sur Etsy.

Une ambiance unique.

Elles partages, elles s'inspirent, elles admirent le travail de chacune. Et... parlent et parlent ! Car elles ont beau adorer filer, certaines m'apprennent que seule, on s'ennuie vite. Et comme ce n'est pas la peine de compter les mailles, on peut parler !
Elles m'expliquent le processus en me montrant une personne à chaque fois. Oui car dans le gang, la chaîne entière est représentée puisque qu'il y même une bergère (reconnaissable à ses pins de moutons !)


Explications et résultats.

Petit à petit je comprends :
Dès la tonte, un tri est fait car la laine des pattes n'est pas du même niveau qualitatif de celle du corps. Ensuite elles enlèvent tous les résidus d'herbe et de branchettes, puis vient le lavage suivi du cardage des mêches qu'on pourrait comparer à un brossage. L'outil ressemble d'ailleurs fortement à celui avec lequel on brosse son animal domestique.
Si la laine est teinte avant, on peu carder avec plusieurs couleurs ce qui donne comme résultat ce qu'on voit sur la photo.
Voilà ! La laine est ensuite prête à être filée ou à feutrée ! La teinture quant à elle peut se faire à plusieurs moments.
Certaines filent très régulièrement et d'autre laissent des accidents. Peut-être la signature du filé main ?


Bien sûr j'ai eu droit à mon cours !

Lala, mon professeur. Pour vivre ses passions pendant la journée, elle travaille de nuit. Citadine transplantée à la campagne, elle s'est découvert une passion pour les tomates anciennes, les légumes perpétuels et ses jolies poules de race. (il fallait qu'on se rencontre ;-)
Merci à toutes les Teigneuses pour ce fabuleux week end et un double merci à Amélie et Fabienne les organisatrices !

Liens :

gang-des-teigneuses.com
Le blog de Lala et ses tomates : ohlalalala-lalita.blogspot.fr
L'association de Géraldine : www.latelierdeslaines.blogspot.fr
Et bien sûr La Ferme de la Rougerie tenue par Fabienne et Jérôme, les plus adorables hôtes du monde !
Allez-y ils ont des gites et... une cabane dans l'arbre !

#Mops #Janvier2016

10 commentaires:

  1. Coucou ! Bine résumé ! L'adresse de mon association est la suivante : http://latelierdeslaines.blogspot.fr/

    bises !

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique ! merci pour ce reportage !

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce joli reportage qui reflète très bien notre addiction!!!

    RépondreSupprimer
  5. çà donne encore plus envie de se lancer :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. sympa, cela donne envie de filer, mais pour cela il faut poser les aiguilles à tricoter et reprendre le fuseau bien délaissé, je n'ai pas encore de rouet mais cela viendra, car je suis addict au tricot et aux fibres :) article très agréable à lire .

    RépondreSupprimer
  8. Comme toi, j'ai découvert en vrai ces filles du gang des teigneuses et j'ai adoré ce moment de rencontres qui donne une sacré pêche ! merci pour ce reportage

    RépondreSupprimer