Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vivrait de sa passion"

samedi 15 novembre 2014

Myzima, céramiste méditative et sensuelle

#Mops
Mylène Zimmermann-Magnin, alias MYZIMA
LA RENCONTRE

Mylène entre dans l’aventure Cocotte Power lors d’une chaude et mystérieuse soirée de juin. Un vernissage où nous faisons d’abord connaissance avec son mari, Cédric Magnin, artiste plasticien qui y expose. Il nous parle de sa vie en suisse et nous présente sa femme céramiste. Je l’aperçois au loin. Nos antennes de cocottes nous attirent alors l’une vers l’autre comme une évidence. Un court dialogue plus tard, je m’entends lui proposer de participer à notre prochaine exposition collective au Carrousel du Louvre. Les yeux remplis de larmes de Mylène répondent à sa place…
"Jusqu’à maintenant, toutes mes créations et projets sont restés en gestation dans l’intimité de mon atelier et de mon intérieur. Je rêve d’ouvrir la porte, de voyager, de partager ma passion, de m’associer, de présenter mon travail et de concrétiser mes idées."

Welcome chez Cocotte Power Myzima !

COCON ou OEUF ?


Tous différents, ses cocons sont un hommage à l’être, une métaphore humaine symbolique, inspirée par le Ying et le Yang. Ils changent selon le point de vue et la structure, selon la lumière et sa provenance. Ils deviennent mouvement à travers les yeux ou les mains de l’observateur.  
"Danse intuitive, méditative et sensuelle avec la porcelaine."



"L’évocation et le travail sur les 4 éléments nourrissent mon imaginaire. L’homme est au centre de mon inspiration. La terre est le guide de mes mains."

SON HISTOIRE

"Institutrice de formation, j’ai ressenti très vite le besoin vital de sortir des bancs d’école et de m’ouvrir vers le monde plein d’expériences à vivre et de cultures à découvrir. J’ai pris le risque de tout quitter pour réaliser un rêve d’enfance : devenir céramiste et développer mon potentiel créatif. Pour m’envoler vers ce rêve, j’ai quitté mon travail, mon appartement et la Suisse, pour m’installer dans le sud de la France avec mon compagnon, qui est aujourd’hui mon mari et père de mes enfants.
J’ai suivi une formation de céramique artisanale intensive sur les plateaux du Larzac et travaillé dans un gîte gastronomique pour joindre les 2 bouts. 

Diplôme en poche, j’ai présenté un dossier pour obtenir une bourse de la conférence des villes suisses en matière culturelle. J’ai eu l’énorme chance d’être l’artiste sélectionnée pour partir en séjour artistique au Caire pour 3 mois. Pro Helvetia m’a ensuite soutenue en m’invitant comme artiste en résidence afin de rester 3 mois de plus et mener à terme une expo et une biennale internationale. Nous avons à nouveau tout quitté et sommes partis en Egypte, magnifique voyage humain. 

De retour en Suisse, le besoin de reprendre mon dialogue tactile avec la terre est revenu. Je me suis remise à créer dans mon atelier. Des urnes en premier et des cocons en porcelaine-papier faite maison ensuite. 

Le projet d’art funéraire a évolué et s’enrichit avec des urnes biodégradables en terre-papier crue, pour un retour à la terre ou à l’eau. Toute une série d’objets rituels a ainsi vu le jour. 
Curieuse de l’être humain et de l’apprentissage, je suis aussi hypnothérapeute en hypnose ericksonienne.
Hommage à la vie, à la mort, à l’âme unique, comme chaque être… 

"Le soleil a RVD avec la lune, danse intuitive et sensitive avec la terre"
LA TERRE PAPIER

La terre-papier, dénommée paperclay en anglais, résulte d’un mélange d’argile, de fibres de cellulose provenant des végétaux défibrés d’une pâte à papier et d’eau. 
La terre-papier s’écarte de la rigueur de l’artisanat pour se tourner vers l’expression artistique. Elle offre une grande liberté de création. Elle permet de réaliser des céramiques à la fois grandes, minces et élancées, à côté d’applications plus traditionnelles. Les contraintes techniques amenuisées rendent la mise en forme plus ludique et créative.
La terre-papier entre dans le mouvement actuel de revalorisation des déchets et de la maîtrise de l’énergie, puisqu’on peut utiliser de vieux papiers et qu’une cuisson unique et rapide est suffisante. Pour fabriquer ma terre, j’utilise de la porcelaine ou du grès, de vieux papiers, du papier de toilette recyclé ou des cartons d’oeufs. Je cuis en monocuisson rapide en four électrique dans mon atelier ou en four à gaz dans notre cabane de jardin.

MYZIMA, 
à découvrir avec sa création Cocon XXL :
Le soleil a RDV avec la lune, danse intuitive et sensitive avec la terre
au CARROUSEL DU LOUVRE à Paris
Sur le stand COCOTTE POWER - G16
du 4 au 7 décembre 2014
contact myzima@me.com
https://www.facebook.com/pages/Myzima/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire