Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vivrait de sa passion"

jeudi 19 juin 2014

Pourquoi "Sous les jupes des filles" est un film Cocotte Power

#Mops
May, Tritha et Mops* du collectif Cocotte Power à la sortie du ciné

Ça y est nous avons vu "sous les jupes des filles"! À la tête d'un collectif de filles, il le fallait.
Et notre pressentiment s'est avéré exact, ce film est bien un film 100% Cocotte Power.
Explication :

- Rose (Vanessa Paradis) est PDG de son entreprise (avec des collaborateurs 100% mecs) et non DRH (poste exclusivement féminin ha ha)

 - Le mari trompé accepte (et pardonne) comprenant que sa femme traverse une période psychologiquement difficile.


- Agathe (Laetitia Casta) pète. Un beau pied de nez à son image.

- Inès (Marina Hands) pourrit la vie de la maîtresse et du mari tout en assumant : "Je suis cocue, j'ai des cornes !" crie-t-elle en arrivant au boulot. Très chic.

- Lili (Isabelle Adjani), patronne d'une boîte de lingerie improbable, organise un évènement facebook avec ses collaboratrices. Nous sommes loin de Miranda Priestly dans Le Diable s'habille en Prada.

- Même décalage avec Rose (Vanessa Paradis) qui devient la meilleure amie de son assistante ! (excellente Alice Belaidi )

- Sam (Sylvie Testud) a un cancer du sein et ne pleurniche pas sur fond de musique triste comme dans la plupart des drames avec des gens malades.

- Fanny (Julie Ferrier) a juste envie de baiser et elle le dit et elle le fait. Point.
(Après celle de la Cage aux folles, la scène de la biscotte promet de devenir culte !)

- Pour notre plus grand plaisir, les hommes y sont nus (et non les femmes). Merci Alex (Lutz) d'avoir partagé ton intimité avec nous.  D'ailleurs, les garçons du film sont tous super généreux.

- Jo (Audrey Dana) donne le rythme du film avec son cycle : "15 jours c'est wouah ! et 15 jours c'est flop". (Même la météo la suit)

- Sophie (Audrey Fleurot) qui pourrait être la pétasse du film (elle raconte à tout le bureau qu'Inès est cocue) se fait remettre à sa place, point final.

Dans ce film -tout comme chez les Cocotte Power- la rivalité entre filles n'existe pas. Il suit notre crédo : "Bienveillance et entre-aide : entre filles on se soutient". C'est tellement mieux !
Fini l'amertume du féminisme d'avant, fini, la révolte pour la parité, une nouvelle ère commence : celle du partage positif. Soyons -et profitons- de qui nous sommes au lieu de nous fatiguer à vouloir changer les choses ! De toutes façon, les hommes n'auront jamais leurs règles !

Merci à Audrey et à son équipe géniale d'avoir ouvert cette nouvelle voie au cinéma. Et bienvenue dans le club des Cocotte Power  ! Quand buvons-nous un café ?

*Mops, décoratrice, leader du collectif Cocotte Power
May Pham Van Suu, Artdulaque, n°2 du Collectif Cocotte Power
Tritha, chanteuse envoutante, Cocotte Power indienne.
En tournée exceptionnelle à Paris pour la sortie de son album Pagli chez Sony.
http://www.tritha.com/
A découvrir, son clip, tout frais :

Pour nous suivre sur facebook et twitter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire