Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vivrait de sa passion" Mops, fondatrice de Cocotte Power

jeudi 19 juin 2014

Pourquoi "Sous les jupes des filles" est un film Cocotte Power

#Mops
May, Tritha et Mops* du collectif Cocotte Power à la sortie du ciné

Ça y est nous avons vu "sous les jupes des filles"! À la tête d'un collectif de filles, il le fallait.
Et notre pressentiment s'est avéré exact, ce film est bien un film 100% Cocotte Power.
Explication :

- Rose (Vanessa Paradis) est PDG de son entreprise (avec des collaborateurs 100% mecs) et non DRH (poste exclusivement féminin ha ha)

 - Le mari trompé accepte (et pardonne) comprenant que sa femme traverse une période psychologiquement difficile.


- Agathe (Laetitia Casta) pète. Un beau pied de nez à son image.

- Inès (Marina Hands) pourrit la vie de la maîtresse et du mari tout en assumant : "Je suis cocue, j'ai des cornes !" crie-t-elle en arrivant au boulot. Très chic.

- Lili (Isabelle Adjani), patronne d'une boîte de lingerie improbable, organise un évènement facebook avec ses collaboratrices. Nous sommes loin de Miranda Priestly dans Le Diable s'habille en Prada.

- Même décalage avec Rose (Vanessa Paradis) qui devient la meilleure amie de son assistante ! (excellente Alice Belaidi )

- Sam (Sylvie Testud) a un cancer du sein et ne pleurniche pas sur fond de musique triste comme dans la plupart des drames avec des gens malades.

- Fanny (Julie Ferrier) a juste envie de baiser et elle le dit et elle le fait. Point.
(Après celle de la Cage aux folles, la scène de la biscotte promet de devenir culte !)

- Pour notre plus grand plaisir, les hommes y sont nus (et non les femmes). Merci Alex (Lutz) d'avoir partagé ton intimité avec nous.  D'ailleurs, les garçons du film sont tous super généreux.

- Jo (Audrey Dana) donne le rythme du film avec son cycle : "15 jours c'est wouah ! et 15 jours c'est flop". (Même la météo la suit)

- Sophie (Audrey Fleurot) qui pourrait être la pétasse du film (elle raconte à tout le bureau qu'Inès est cocue) se fait remettre à sa place, point final.

Dans ce film -tout comme chez les Cocotte Power- la rivalité entre filles n'existe pas. Il suit notre crédo : "Bienveillance et entre-aide : entre filles on se soutient". C'est tellement mieux !
Fini l'amertume du féminisme d'avant, fini, la révolte pour la parité, une nouvelle ère commence : celle du partage positif. Soyons -et profitons- de qui nous sommes au lieu de nous fatiguer à vouloir changer les choses ! De toutes façon, les hommes n'auront jamais leurs règles !

Merci à Audrey et à son équipe géniale d'avoir ouvert cette nouvelle voie au cinéma. Et bienvenue dans le club des Cocotte Power  ! Quand buvons-nous un café ?

*Mops, décoratrice, leader du collectif Cocotte Power
May Pham Van Suu, Artdulaque, n°2 du Collectif Cocotte Power
Tritha, chanteuse envoutante, Cocotte Power indienne.
En tournée exceptionnelle à Paris pour la sortie de son album Pagli chez Sony.
http://www.tritha.com/
A découvrir, son clip, tout frais :

Pour nous suivre sur facebook et twitter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire