Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vivrait de sa passion" Mops, fondatrice de Cocotte Power

samedi 26 mai 2012

Designer's Days : Hubert Karaly et Diane Casteja, présentés par ceux qui nous les ont fait connaître

Auteures, Dominique Souton pour Hubert, Kathleen Ferrère pour Diane
Diane soufflant du verre - Hubert, photo © Milo Keller et julien Gallico



Hubert arrive, ponctuel au meeting du Pavillon . Il représente sa soeur, Laurence de Ruztine, Cocotte Designer de notre exposition aux Designer’s Days.
Et puis ça c’est passé comme ça...
Au cours des présentations, Hubert se fond si bien dans le scènario, que je l’interroge sur sa participation ? L’idée des Cocottes lui plaît bien, ça y est, notre 1er ambassadeur, c’est lui ! Welcome Monsieur Cocotte Power !
Dominique Souton, Cocotte Auteur nous le présente :

Hubert KARALY est d’abord un glaneur, tous les jours, ou presque il va à la Croix-Rouge ou à Emmaüs, dont il revient chargé de fringues, de bijoux ou d’objets. Un jour peut-être il portera l’un d’entre eux, une poupée de chiffon épinglée comme une broche, à moins qu’il n’utilise des franges, un bouton, quelques maillons, une médaille pour servir la cause d’une nouvelle pièce, bijou, diadème, postiche, faux nez, couronne christique ou autre forme de parure. Quand la pièce n’est pas destinée à un défilé de Bernhard Willhelm et qu’elle ne trouve pas place dans le coffre d’une cliente, Hubert la portera lui-même, il est son plus beau mannequin. Hubert est couvert de bijoux, de kilos de bijoux. La quantité et le poids font partie de ses critères de beauté. Baroque et moderne, il s’expose lui-même dans le décor touffu de son atelier-galerie où il expose ses amis plasticiens. Récemment, au vernissage de l’un d’entre eux, j’ai appris qu’il avait habillé un jeune et futur marié. Comment ? Il l’a emmené à Emmaüs et l’a paré de quelques-uns de ses bijoux. Le marié ne savait pas quelles chaussures porter. Des baskets, a suggéré Hubert. Hubert Karaly, c’est une haute couture moderne.

Tout de suite le courant passe avec Diane Casteja, dont Katleen reconnait au loin la silhouette depuis nos fauteuils en terrasse. Cette rencontre n’est décidement pas un hasard... je lui parle de notre évènement prévu pour les Designer’s Days. 
Kathleen Ferrere, Cocotte Petite Fleur, nous présente notre “souffleuse” de Verre en titre pour l’exposition :

Quand Stéphanie m'a proposé d'écrire un petit billet sur Diane CASTEJA , j'ai accepté tout de suite car pour moi Diane fait partie des personnes pour qui j'ai une grande admiration et ce depuis notre adolescence : une sorte d'icône, une femme qui a toujours fait preuve d'originalité dans sa façon de se mouvoir, de danser et de s'habiller même... et derrière sa voix si douce on n'imagine pas que se cache une jolie souffleuse de verres.
Et c'est là que tout son art fait ses preuves : de ses créations issues peut-être de ses rêves, un monde fantasmagorique naît des mains et du souffle de cette fée qui joue avec le feu, l'air, le métal, la terre et transforme tous ces éléments en d'incroyables bijoux, chandeliers, lustres et coupes.
Je vous invite à entrer dans cet univers qui ne peut laisser personne insensible. Tombez sous le charme de ses verres de couleur acidulée, ses pampilles qui s'entremêlent, ses émaux rouges, chaleureux et teintés d'une touche d'or... Oui Diane est une fée, alors attention à vous, elle pourrait vous faire entrer dans son monde et vous immortaliser...!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire