Le blog de Mops

"J'ai un rêve, celui d'un monde où chacun vivrait de sa passion" Mops, fondatrice de Cocotte Power

samedi 5 novembre 2011

Céline Caneparo et ses Femmes à pois

Auteur, Stéphanie
J'ai rencontré Céline le jour de son anniversaire.
Quelqu'un me dit : « Céline habille les femmes nues, c'est super ce qu'elle fait, elle les nomme LES FEMMES A POIS.»
L'idée me séduit - du 100% cocotte, non ? - donc je pense à elle pour le blog et lui demande de me montrer son travail. Alors qu'elle est chez son ami, elle me sort de tous les coins des dessins qu'elle a fait : un carnet de vacances, des auto-portraits croqués devant un miroir et une série trop marrante faite à deux sur la même feuille : Céline et son ami, se dessinant mutuellement face à face sans baisser les yeux ! Je vais vite avoir la confirmation que Céline n'arrête jamais. « J'ai pratiquement toujours de quoi dessiner sur moi, et je suis curieuse de connaître de nouvelles choses, je n'hésite donc pas à tester des outils ou techniques qui me sont inconnues quand j'en ai l'occasion ou si je n'ai que ça sous la main. Je prends des notes dessinées ou écrites n'importe où, mais pour faire un dessin ou un tableau du début à la fin, j'ai besoin de mon bureau fourre tout. »

Nous décidons alors de nous voir chez elle car nous sentons que ce billet ne pourra pas se faire à distance.
Elle m'accueille dans une toute petite maison-atelier au fond d'une cours parisienne, les bras plein de linge : c'est là qu'elle vit avec ses deux adorables fillettes.
« Je travaille chez moi, dans une pièce qui est également la chambre de mes filles, la mienne et la pièce principale de notre toute petite maison, mais le toit est tout en verre j'ai donc énormément de lumière. J'ai besoin de m'entourer de tout, crayons, peintures, encres, feutres et papiers dont je suis susceptible de me servir, les avoir à portée de main. J'ai une toute petite place pour poser ma feuille, au milieu d'une accumulation de cahiers de notes et d'outils divers.
Un bureau vide ou rangé ne me mettrait pas à l'aise. »

Nous buvons d’abord notre café dans son entrée/cuisine/salle à manger en bas en papotant : ses enfants, son amoureux, sa famille, son dégât des eaux… Typiquement féminin, on part dans tous les sens. J’essaye de reprendre le fil en évoquant les Rotrings qui trempent à côté de nous sur la table. Surprenant comme outil pour une artiste à l’ère de l’informatique ! (pour moi, architecte, le Rotring servait à dessiner des plans sur du calque « avant ») Elle, s’en sert pour dessiner des arbres (!), et ça marche puisqu’elle a vendu 13 tableaux lors d’une expo qui leurs était consacrés.
Quand on les regarde de près, on le voit le Rotring : graphiquement c’est un amalgame de minuscules traits qui lui permettent de retranscrire les matières, les ombres et les lumières. Un travail de titan. Incroyable comme elle arrive à zoomer / dézoomer en continu. Encore une qualité bien à elle !
Enfin nous montons dans son atelier/chambre/salon où elle va me montrer ses books.
Illustrations, couvertures de livres, affiches, logos, cahiers d'activités pour enfants, on sent la pro. « J'ai été tout d'abord à la création dans une agence de pub environ 7 ans, puis à 30 ans j'ai fait les arts appliqués sur 9 mois pour me tourner vers l'illustration ; la peinture est venue plus tard. »
On s’arrête un temps sur les femmes à pois -l’origine de ce billet- j’avais presque oublié !
Comment lui est venue l’idée, d’ailleurs ? « Je cherchais à l'époque une série de tableaux pour une expo dont le thème était "tentation", mais je ne peignais que des arbres », évidemment, ça collait mieux.
« leur corps rond m’inspire, elles ont l'air à l'aise, les lumières douces donnent souvent un sentiment de calme. Je les ai donc inscrites dans un moment de repos, une pause dans leur journée. »
Et techniquement, comment faites-vous ? Les couleurs sont très belles. «En premier je supprime totalement le fond. Puis je les imprime sur le support final sur lequel je peins directement, en commençant par les vêtements et terminant par le fond. Je choisis une couleur dominante, mais en mélange également beaucoup, par petites touches éparpillées dans les motifs. J'ai besoin de spontanéité pour garder le plaisir de faire, car cela me prends beaucoup de temps, et ne veux pas connaître la fin au début… Une photo m'inspire une ambiance. »
« Ma dernière série, les femmes à pois tatouées, représentent des femmes ayant un caractère certain, elles ne posent pas pour l'esthétique mais pour montrer leurs tatouages, elles sont plus dures que les
précédentes, chaque titre est un prénom. J'aime imaginer leur histoire que je me raconte tout au long de leur réalisation. »
Avec le recul, je réalise que je suis entrée dans son monde à partir de ce moment-là, totalement coupée de la réalité. Lorsqu’elle sort ses carnets, (elle en a des tonnes !) je comprends que ce billet ne peut pas se résumer aux femmes à pois. Comme ses arbres, Céline vaut le coup d'être « regardée de près ».
Il y a son carnet de Motifs, son carnet de Parfois, son carnet de Pourquoi, son carnet sur les Gens, les Pieds… Elle fait des carnets car elle aime les séries. Pour se rassurer quand elle se disperse ? Normal, elle sait tout faire !
Nous terminons notre voyage par un petit tour devant son ordi : Elle voulait juste me montrer sa dernière femme à pois tatouée, ou la photo d'un pote ? Ou son dernier livre d’activité pour enfants ?
J'essaye de me souvenir... son film d’animation ! Il s’agit de Marcel le cycliste, qui fait des rêves insolites quand il chute. Pas besoin de vous dire qu’elle n’utilise pas de super logiciel 3D bien lisse mais travaille image par image à partir de photos prises de son mini-Marcel en plastic !
Du coup, elle sort sa boîte de jouets, de laquelle elle sort Marcel / repasse par l’ordi avec des photos de Marcel et ses potes dans la neige (elle part toujours en vacances avec un petit jouet qu'elle va prendre en photo dans tous les endroits où elle passe) / me montre au passage son beau-fils en train de petit-déjeuner / de nouveau marcel dans la neige / des limaces / zoom : le détail de la peau de la limace / gouttes de rosée du matin sur une toile d'araignée / zoom : détail de la goutte et de tout ce qu’on voit à l’intérieur / ses photos de vacances 2007 / …
C’est pas un billet de blog qui va suffir, il va falloir songer à faire un livre pour montrer tout ce qu’elle fait ! (ou un étage complet à Pompidou ?)
Franchement, elle m’a totalement embarquée ! Et contrairement à ce que je pensais au début en écrivant qu’elle se dispersait, je sais maintenant que son œuvre est un tout. C’est Céline, et Céline est juste unique. Elle dit qu’elle n’aime pas « ranger les choses et les gens dans des cases » et bien ça se voit, car elle-même est inclassable. « J'adore le mélange, des matières, des couleurs, des motifs, des époques, j'y mets plein de choses différentes, dans mon travail je combine plusieurs styles les uns avec les autres, et chacun fonctionne individuellement, faire toujours la même choses ne m'intéresse pas, chaque sujet se traite d’une manière différente, il me renvoie à des images, des couleurs, des matières que je mélange en fonction des sentiments qu’il m'inspire. C'est exactement comme faire la cuisine, je fonctionne à l'envie du moment je mélange, je teste et je me lance car je suis gourmande. »
Et je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterais là alors, Céline n’a pas fini de nous étonner, un talent à suivre de près. D’ailleurs, quels sont vos projets ?
Elle répond modestement : « éditer deux ou trois livres en jeunesse qui me tiennent à coeur, préparer une expo… Je suis ouverte à tout, le dessin textile ou faire du papier peint me plairait beaucoup par exemple, mais je n'y connais rien. »
Bonne idée ! Avis à nos lecteurs qui bossent dans la déco : j’imaginerais bien les motifs de Céline sur un papier peint, un tissus ou un tapis.
Perso, j’achèterais direct.
On sonne à sa porte : c'est sa voisine qui cherche un fer à repasser. Elles vont se retrouver à plusieurs pour déjeuner entre filles de la copro et me proposent de me joindre à elles. J'accepte, car manger en continuant ce top-cocotte-moment me fera redescendre de ma bulle en douceur.
Encore merci pour cette super journée passée ensemble, Céline, et merci pour la cocotte-tatouée et le graphisme du fond du blog !








contact : ccanepar@club-internet.fr
undeuxpois-illustrations.blogspot.com

1 commentaire: